Rechercher
  • synthesis-fr

Chronique du temps par Aurélie Sirdey




時間 . L'enseignement du temps japonais 


En Japonais le Temps se dit Ji-Kan. Il s'écrit avec deux idéogrammes (時間). Le premier est celui "des heures"(時). C'est le caractère utilisé pour nommer les heures s'égrenant une à une au fil de la journée. C'est le temps numérique, le temps qui tourne sur l'horloge… Le deuxième caractère correspond au "vide" ou plutôt à "l'espace" appelé "Ma"(間) . Le "Ma" est une notion fondamentale au Japon. L'esthétique japonaise a pour principe de ne jamais saturer l'espace. Elle permet ainsi de faire l'expérience sensorielle du vide par la présence des objets. Pour voir et ressentir le "Ma" il y a besoin d'au moins deux objets. C'est donc grâce à la matérialité des objets que le "vide" prend en quelque sorte consistance. Inversement, l'espace entre les objets aide pleinement à ressentir leur présence. En ce sens le "Ma" n'est pas un espace qui sépare, mais bien un espace qui relie et unie les existants, en leur donnant toute leur intensité. C'est pourquoi, les idéogrammes du Temps japonais Ji-kan (時間) sont fascinants : ils sont une image représentant l'espace entre les heures. Pour un Occidental ils renouvellent profondément l'idée même du temps car ils le donnent littéralement à "voir" et à le concevoir autrement. Au défilé des heures, à la distance que parcourent les aiguilles, au temps numérique, mesuré, ils substituent un espace qui s'offre entre des bornes. Ils nous montrent un temps en quelque sorte arrêté. L'existence ou plutôt la révélation de cet espace fait prendre conscience que la vie n'est pas seulement la course rapide d'une flèche dans une seule direction. Ces caractères sont bel et bien un appel à saisir et à vivre la densité et la beauté de l'espace immuable entre les heures. Aurélie Sirdey

0 vue